Alcool au volant : les éthylotests anti-démarrage arrivent !

Publié par Aurélien le 9 décembre 2016 dans Actualités

L’éthylotest anti-démarrage est en phase d’expérimentation dans trois départements en France. Cette solution est un moyen pour les conducteurs de récupérer leur permis de conduire et de se responsabiliser devant la consommation d’alcool lorsqu’ils souhaitent prendre le volant.
alcool-volant-voiture

Alcool au volant : lutter contre la récidive

La conduite en état d’ivresse est un des comportements provoquant le plus de décès sur les routes. Lors d’un retrait de permis de conduire pour conduite en état d’ébriété, le contrevenant se doit de passer une visite médicale pour retrouver son papier rose. Aujourd’hui et dans trois départements français, un nouveau dispositif est testé pour éviter la récidive. Avez-vous déjà entendu parler de l’éthylotest anti-démarrage ?

Qu’est-ce que l’éthylotest anti-démarrage ?

Pour utiliser un éthylotest il suffit de souffler pour savoir si son état permet de prendre le volant. Combiné à un système anti-démarrage, si l’individu a consommé de l’alcool, la machine bloquera tout démarrage de la voiture. Pour rendre le système encore plus fiable et éviter de faire souffler quelqu’un d’autre avant de prendre la voiture, cette manœuvre est à réitérer quelques dizaines de minutes après avoir pris la route. Il suffit alors de se mettre sur le bas-côté et de redémarrer la voiture pour lancer une nouvelle phase d’autorisation.

Des tests avant une mise en circulation nationale ?

Cette technologie est actuellement en phase de test dans trois départements : la Marne, le Nord et la Drôme. Les professionnels de santé pourront imposer l’installation de cet outil dans la voiture en plus de la visite médicale. Si les retours sont positifs, l’éthylotest anti-démarrage pourrait être appliqué à l’ensemble du territoire dans un délai de deux ans.

 

Il s’agit ici d’un moyen parallèle à la simple sanction pour éviter la récidive. Il permet de responsabiliser l’individu et de lui permettre de continuer (ou retrouver) une activité professionnelle et sociale. C’est aussi un bon moyen de rassurer les assureurs pour couvrir ces automobilistes déjà sanctionnés qui souhaitent retrouver une assurance auto.

Partagez ce bon plan avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *